lundi 5 avril 2021

Emballez, c'est pesé...

 






Mes yeux dans Vos yeux

Maîtresse, notre dernière rencontre fut si intense qu'il m'a fallu plusieurs jours pour atterrir et pouvoir y mettre des mots. Encore maintenant, seules les sensations, les souvenirs, les images me viennent à l'esprit et il m'est très difficile de les verbaliser.
La douleur d'abord, elle a dépassé tout ce dont mon corps se souvient. Pire que les dizaines d'heures de tatouage qui ornent ma peau, pire que les fractures et leurs cicatrices, pire que toutes nos sessions, pire que tout ce que j'ai vécu. Mais en même temps, tellement bonne, délicieuse, succulente, incisive, pénétrante, enivrante. Mon esprit tentant de fuir mon corps pour ne plus la sentir, mais revenant inexorablement à chaque pince posée ou retirée, à chaque pression de Vos doigts. Être dans l'impossibilité d'y échapper, s'attendre à encore plus douloureux et aimer cela, en demander encore et Vous rendre grâce pour Votre imagination et Votre créativité.
La posture ensuite, momifié, debout, les bras en croix, sanglé, la respiration entravée, complètement immobilisé, sentir la barre en métal tout le long de mon corps, mes parties offertes à Vos pinces, Vos ventouses, Vos doigts experts et Vos jeux sadiques. La chaleur augmentant dans ce cocon, les gouttes de sueur que je sentais suinter de ma peau et m'immerger sous la cellophane. L'envie de m'effondrer en larmes et de Vous demander d'arrêter en lutte intense contre l'envie de résister, de tenir, de me montrer digne et de souffrir encore plus. L'espoir qu'en tentant de bouger un peu la douleur s'apaise, mais constater que cela empire et m'abandonner totalement.
Et Vos yeux, Maîtresse, Votre regard, j'en suis encore ébloui. J'en avais très envie et Vous m'avez accordé le plaisir de pouvoir Vous regarder pendant cette séance. Une première entre nous. J'ai adoré. Lire les expressions de Votre visage et de Vos yeux, Vous regarder me regarder, Vous voir choisir l'outil et l'emplacement de la prochaine torture, soutenir Votre regard alors que Vous pincez mes têtons si fort que j'en perds presque l'esprit, exprimer ma douleur, ma peur, mon plaisir par le regard et voir le plaisir et l'amusement dans le Vôtre. 
Maîtresse, Vous admirer durant toute la session fut pour moi un grand honneur et un plaisir très intense. Je Vous suis si reconnaissant. Merci pour tout cela Maîtresse.

Claustro_Philo
 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire