samedi 26 août 2017

Heureuses comme des soubrettes!!!



Science décalée : les hommes sont plus heureux quand ils font le ménage



En 2012, une étude venait tordre le cou aux idées reçues des machos. À la grande surprise des auteurs, elle révélait que plus les hommes participent aux tâches domestiques et plus ils vivent heureux. Et s'il suffisait de faire la vaisselle pour qu'un homme (mé)nage dans le bonheur ?

L'égalité des sexes, ce n'est pas encore pour aujourd'hui. Malgré les luttes féministes et les mouvements de libération de la femme entamés depuis une cinquantaine d'années, les hommes occupent toujours les plus hautes fonctions dans la société, ont encore un salaire plus important pour des fonctions équivalentes et passent moins de temps à accomplir les tâches ménagères.
Pourtant, voilà un argument qui pourrait pousser ces messieurs à changer. Et si la science leur prouvait à coup de statistiques que participer aux activités domestiques les rendait plus heureux ? C'est exactement ce qui vient d'être fait. On ne pourra pas accuser les chercheurs d'avoir orienté leurs résultats puisqu'eux-mêmes ne s'attendaient pas à pareil constat...

Le contexte : une inégalité criante entre hommes et femmes

Difficile de sortir des stéréotypes. Si l'égalité des sexes transparaît plus facilement dans les discours aujourd'hui qu'il y a 50 ans, elle ne s'applique pas toujours dans les actes. Ainsi, une vaste étude, dont les résultats sont publiés dans un livre nommé Gendered Lives dans sa version originale, tente de faire le point sur la situation du continent européen... et révèle qu'il y a encore du travail à faire.
Au niveau professionnel notamment, car les femmes sont parfois amenées à choisir entre leur carrière et le fait de fonder une famille. La tradition de la bonne mère au foyer et de l'homme besognant pour nourrir sa famille est toujours bien prégnante, même inconsciemment. Les chiffres parlent d'eux-mêmes au Royaume-Uni, où 40 % des femmes travaillent à temps partiel contre 10 % des hommes.

Dans le foyer aussi les inégalités subsistent. L'Insee dévoile dans son Emploi du temps 2009-2010 que les hommes contribuent aux tâches ménagères à hauteur de 2 h 24 par jour, chiffre stable depuis 10 ans, tandis que les femmes y consacrent quotidiennement 3 h 52, un chiffre pourtant en légère baisse. Les choses sont-elles immuables ?

L’étude : comment faire un ménage heureux ?

La gent féminine a peut-être l'occasion de se réjouir. Comme l'explique la prestigieuse University of Cambridge, l'ouvrage susnommé s'intéresse au bien-être des hommes en comparaison du temps passé à collaborer aux activités domestiques, telles que faire la cuisine, la vaisselle, les courses, faire le ménage ou encore la maintenance domestique.
Contrairement à ce qui était attendu, les hommes d'Allemagne, du Danemark, de France, de Grande-Bretagne, de Norvège, des Pays-Bas et de Suède se déclarent plus à l'aise et moins stressés lorsqu'ils participent aux tâches ménagères. Ils sont donc plus heureux.
Quelle est donc la clé de ce bonheur ? Est-ce de tremper la serpillère dans un seau humide ? L'odeur alléchante d'un repas qu'on a pris le temps de préparer ? Selon les scientifiques, une évolution des mœurs s'insinue peu à peu dans l'esprit des gens et les hommes commencent à culpabiliser de regarder leur compagne faire le plus gros du travail.
D'autre part, les femmes osent davantage réclamer un traitement équitable, là encore du fait de changements de considération dans la société, et les hommes besogneux ne subissent pas les foudres d'une épouse en colère. Moins de disputes, plus de calme, chacun peut vivre tranquillement. Des tâches partagées pour un bonheur partagé... Ou comment être heureux en ménage !

L’œil extérieur : des progrès restent à faire

Globalement, cet ouvrage tend à montrer l'impact des discours culturels et sociétaux dans la mise en place d'un traitement égalitaire entre hommes et femmes. Ainsi, dans les pays scandinaves, qui clament depuis de longues années l'absence de différence entre les unes et les autres, le fossé se réduit peu à peu.
De générations en générations, ces siècles de stéréotypes finiront peut-être par être balayés. Mais qui sera derrière le balai : un homme ou une femme ?







vendredi 4 août 2017

Berlin, c'est bô


C'est aussi plein plein de petites surprises BDSM.

Pour êtres installés convenablement dans cette capitale, un Donjon à été loué par peegy pour notre séjour, et quelle surprise lorsque nous y sommes arrivés. C'est en fait tout un appartement dédié à tous nos vices préférés. (www.bdsm-loft.com)
Une bonne odeur de rubber quand on entre et des installations haut de gamme.
Il y a tout ce qu'il faut pour bien faire. Dans la pièce principale il y a des chaise gynéco, chaise de bondage, banc de fessée, sling, cage. Une structure métallique pour des cordes ou un sling ou... tout ce qu'on veut bien y attacher en fait. Il y a aussi une dark room avec un lit et des menottes aux quatre montants bien sûr. La cuisine est petite mais pratique et la salle de bain est agréable avec une douche italienne, et beaucoup de linges et deux peignoirs à disposition. La chambre à coucher possède un lit king size à 1,20 mètre de hauteur. J'ai adoré. 



J'ai bien rigolé aussi quand j'ai fait faire des aller-retours le long de la pièce à peegy avec un crochet dans le cul attaché par une chaîne à un rail au plafond, et bien sûr avec une cagoule aveugle. 
J'ai découvert aussi une autre utilité de ventouses, qui m'ont permises de marquer le dos de mon soumis de mes initiales. 
J'ai bien sûr aussi pris un immense plaisir à transformer peegy en sissy. Et après une jolie balade en ville, dans le métro et au magasin, nous sommes rentrés jouer comme il se doit. 
Bref, le royaume du kink. 


Le deuxième événement majeur de notre séjour a été notre nuit au Kitkat Club. (www.kitkatclub.org) Un night-club exclusivement 
réservé à des soirées fétiches, kinky et ouverte à toutes et tous.
En arrivant vers 23h30, tout de latex vêtus, nous sommes déjà surpris par le prix d'entrée. 10€ par personne et vestiaire gratuit. Il n'y a pas d'endroit pour se changer alors c'est un peu confus à entrée. Des gens qui s'habillent, sautillent à cloche pieds pour enfiler leur mini jupes et autres chaussures à plateforme, enfilent harnais et ailes de fées. Les portables sont strictement interdits, et nous devons les laisser à l'entrée.
Puis nous entrons véritablement dans la fête. Une piscine avec des bouées gonflables est la première chose qui nous saute aux yeux. Puis nous voyons une serveuse, la chatte à l'air et un barman, la clope au bec qui nous sert efficacement nos boissons, les prix sont là aussi loin des prix Lausannois et Genevois! 
Nous entamons la visite des lieux. Cinq bars en tout dans un méandre de pièces plus décorées les unes que les autres. La déco est géniale. Bric-à-braquesque! Les toilettes sont mixtes, c'est rigolo. Nous ne voyons pas de Donjon, mais un endroit est dédié à la frappe (entre autres) sur une petite galerie. Nous entendrons le bruit des fessées données au rythme de la musique électro. Les gens affluent de plus en plus. Nous nous asseyons sur un canapé dans un passage bien fréquenté, le temps de finir nos boissons et de regarder les gens passer. 
Nous remarquons que l'équilibre hétéro-gay est bien équilibré. Les hommes seuls se branlent tranquillement en matant sans que ça dérange qui que se soit, car ils sont respectueux. Tous le monde l'est. Je n'ai à aucune une seconde senti de perversion durant la soirée. 
J'ai eu la chance de partager deux ou trois mots avec le fameux Louis Fleischauer. Allez voir ce qu'il fait c'est absolument magique! (www.louisfleischauer.com)
Nous partirons vers les 3 heures du matin, ravis de la soirée que nous viendrons de passer dans ce célèbre club Berlinois, en croisant encore des arrivants. 
Et le lendemain vers les midis, en repassant devant l'entrée, des gens sont encore là et finissent tranquillement leur nuit. 
Quel joli souvenir, quelle belle nuit. 

100% latex


Berlin, est une belle ville, nous avons bien sûr visité les monuments incontournables, mais nous avons surtout fait du shopping. On a pété le budget! 

Voici quelques unes des adresses que nous avons visitées, mais il y en a beaucoup d'autres encore! 

www.rubber-factory.com
www.leathers.de
www.blackstyle.de
www.rubaddiction.com
www.savage-wear.com
www.schwartzer-reiter.com
www.tresbonjour.de
www.wonderland13.de
www.butcherei.com
www.feitico.de

Bon séjour si vous y allez! 
Et n'oubliez pas de me donner vos adresses kinky, car nous, on va y retourner, c'est certain!